You are currently viewing La Table de concertation de la plasturgie du Québec lance son plan d’action pour l’année 2021-2022

La Table de concertation de la plasturgie du Québec lance son plan d’action pour l’année 2021-2022

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Table de concertation de la plasturgie du Québec lance son plan d’action pour l’année 2021-2022

Misant sur l’implication de partenaires engagés, le regroupement a comme mission de favoriser une concertation accrue des organisations œuvrant au développement de l’industrie de la plasturgie du Québec afin de générer davantage de retombées positives pour celle-ci.

Le partenariat est au cœur des plans d’action des principales organisations du secteur.  Ces derniers ont décidé d’unir leurs efforts de façon organisée, afin d’initier et de développer des projets concrets dans le but d’aider les entreprises manufacturières québécoises du secteur des plastiques et des composites sur des enjeux pouvant bénéficier de la portée du regroupement.

Attirer, intéresser et recruter des travailleurs pour les entreprises et des étudiants pour les programmes scolaires constitue l’un des objectifs principaux des membres de la table.  La mise à niveau des entreprises dans différents domaines (production, technologie, ressources humaines, innovation, récupération des matières, etc.) constitue le deuxième objectif. En toile de fond, on retrouve toujours l’intérêt de démystifier la plasturgie et ses bienfaits sur l’environnement lorsque les matières sont exploitées de façon durable.

En joignant leurs forces et leurs champs d’expertise, les acteurs du regroupement useront de créativité pour avancer cette année un premier projet majeur visant le support à la mise à jour technologique des entreprises particulièrement en ce qui a trait à l’automatisation, la robotisation ainsi que la numérisation des procédés et des opérations courantes.  Pour ce faire, un portrait de la situation actuelle auprès de l’industrie sera réalisé et permettra de déterminer l’état des entreprises en termes de maturité numérique, la cible qu’elles devront atteindre pour demeurer compétitives et, par conséquent, quel est l’écart à combler pour y parvenir. La phase subséquente à élaborer devrait permettre un soutien financier et technique à l’implantation en entreprises de solutions technologiques adaptées et modulables pour assurer la survie et le développement des entreprises du Québec.

« L’industrie de la plasturgie occupe une place importante au Québec, les entreprises qui y œuvrent emploient un grand nombre de travailleuses et de travailleurs. La crise sanitaire ayant apporté son lot de défis, je me réjouis du lancement du plan d’action de la Table de concertation de la plasturgie du Québec. Il permettra de mettre en place des solutions concrètes et concertées afin de générer des retombées positives à long terme sur cette importante industrie.»
Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Je salue la création de la Table de concertation de la plasturgie du Québec, née de la collaboration entre le créneau d’excellence Alliance Polymères Québec et PlastiCompétences. Cette initiative soutiendra la transformation numérique des entreprises du secteur de la plasturgie, tout en nous aidant à cerner leurs besoins. Les créneaux et pôles d’excellence contribuent au développement économique régional grâce à des projets porteurs et propres à chaque milieu. Je félicite tous les acteurs qui s’impliquent dans cette démarche! »

Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent

« Je salue le leadership des membres de la Table de concertation de la plasturgie du Québec qui lance aujourd’hui un plan d’action concerté afin de relever le défi que posent les transitions démographique, numérique et écologique qui touchent leur secteur et tout le Québec. Miser sur le déploiement de pratiques durables de même que sur l’attraction, le développement et la rétention des talents est garant d’une croissance économique durable et inclusive du secteur de la plasturgie! »

Audrey Murray, avocate, présidente, Commission des partenaires du marché du travail
et Conseil emploi métropole

Membres  de la Table de concertation de la plasturgie du Québec

·       Le créneau d’excellence Alliance Polymères Québec
·       PlastiCompétences – CSMO
·       Regroupement des Industries des composites – RICQ
·       Centre de développement des composites du Québec – CDCQ
·       Centre de Technologie Minérale et de Plasturgie – CTMP
·       Cégep de Saint-Jérôme (Formation sur les composites)
·       Cégep de Thetford (Formation sur les plastiques)
·       CFP des Moulins (Formation en usinage et fabrication industrielle)
·       Société des Ingénieurs du Plastique (SPE) – Section Québec
·       Ministère de l’Économie et de l’Innovation (Direction des projets industriels)

 

Les entreprises désirant participer (contribuer et/ou bénéficier) à ce projet peuvent contacter Alliance Polymères Québec ou PlastiCompétences, responsables du projet pour la TCPQ.

 

Portrait du secteur, tiré du diagnostic sectoriel 2019 de PlastiCompétences

  • Le Québec compte 442 entreprises, ce qui représente 3,4 % des entreprises manufacturières de la province;Le secteur des plastiques englobe la majorité des entreprises de l’industrie, avec 58 %, suivi des composites, avec 26 %. Environ 16 % des entreprises sont actives dans les deux secteurs;
  • L’industrie demeure composée d’une grande majorité de PME : 18 % sont des microentreprises (1 à 4 employés), 70 % de petites entreprises (5 à 49 employés) et 12 % de moyennes entreprises (50 à 499 employés).  88% des entreprises comptent moins de 100 employés;
  • L’industrie des plastiques et des composites compte environ 23 486 employés, avec une moyenne de 50 employés par entreprise;
  • La région métropolitaine de Montréal regroupe la majorité des entreprises de l’industrie, suivie de la Montérégie et de la Chaudière-Appalaches;
  • La majorité des entreprises (47 %) maintient un chiffre d’affaires de moins de 5 M$;

 

À propos de PlastiCompétences
PlastiCompétences est un comité sectoriel de main-d’oeuvre ayant pour mission de promouvoir et coordonner la formation et le développement des ressources humaines dans l’industrie des plastiques et des composites en favorisant et en consolidant le partenariat dans les domaines reliés à l’emploi.

À propos des comités sectoriels de main-d’œuvre
Les comités sectoriels de main-d’œuvre (CSMO) sont des organismes autonomes formellement reconnus par la Commission des partenaires du marché du travail en vertu de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre. Leur rôle est de définir les besoins en développement de la main-d’œuvre de leur secteur d’activité économique et de soutenir le développement des compétences de celle-ci.

À Propos d’Alliance Polymères Québec
Le créneau d’excellence Alliance Polymères Québec est issue de la démarche ACCORD en Chaudière-Appalaches, initiée par le gouvernement du Québec, se veut la voix des entreprises québécoises œuvrant dans les secteurs des plastiques et des matériaux composites.

À propos de la démarche ACCORD
La démarche ACCORD est une initiative gouvernementale qui vise à dynamiser l’économie des régions du Québec. Cette démarche s’appuie sur les forces régionales, sur la mobilisation et sur le dynamisme des gens d’affaires en région ainsi que sur la recherche de l’excellence dans les secteurs clés du Québec.

-30-

Source :
Simon Chrétien
Alliance Polymères Québec

et

Guylaine Lavoie
PlastiCompétences

Alliance Polymères Québec

Créneau d'excellence ACCORD